03 février 2015

1944 - Découverte d'un four crématoire en plein Paris

Le 11 mars, les pompiers de Paris sont appelés par les habitants de la rue Le Sueur : depuis 3 jours, une épaisse et nauséabonde fumée noire sort de la cheminée de l'hôtel particulier du N°21. Les pompiers brisent une vitre, entre dans le bâtiment et découvrent alors que plusieurs cadavres brûlent dans 2 chaudières. De plus, dans la cave, des morceaux de corps humains ont été disposés dans une fosse et recouverts de chaux vive. Le propriétaire de cet hôtel, un certain docteur Marcel Petiot, demeure introuvable et ce n'est qu'à la... [Lire la suite]
Posté par MARCHOUCREUSE 23 à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 février 2015

1947 - 4000 blousons noirs ravagent une ville californienne

Pour rompre la monotonie de leur vie professionnelle, de jeunes américains se rassemblent au sein de clubs de motards. Dés le vendredi soir, ils enfilent leurs blousons de cuir noir, enfourchent leurs motos et se mettent à rouler droit devant eux, formant des meutes assourdissantes qui avalent les kilomètres. Le 4 juillet, plusieurs de ces clubs se sont réunis et quelques 4000 "anges de l'enfer" défilent ensemble sur le macadam. Le hasard les conduit dans la petite ville d'Hollister, en Californie. Cette arrivée massive de motards... [Lire la suite]
28 janvier 2015

1945 - Les résistants français créent la Sécurité Sociale

Pendant l'occupation allemande, le Conseil National de la Résistance (CNR) prépare clandestinement la création d'une assurance sociale. Ainsi, dés 1945, le CNR met rapidement en place la Sécurité Sociale. Il s'agit d'une assurance solidaire et publique qui permet à chaque français de faire face à ses dépenses de santé. Elle est financée par des cotisations, proportionnelles aux salaires, et n'est gérée que par des salariés. Mais, en 1947, le gouvernement du président socialiste Vincent Auriol fait voter la loi Morice, laquelle écorne... [Lire la suite]
24 janvier 2015

1940 - La Petite Gironde choisit son camp

Dés le 24 juin, premier jour de l'invasion de la France par l'armée allemande, Richard Chapon, directeur du quotidien La Petite Gironde, écrit qu'il faut "demander des comptes aux trublions criminels qui ont égaré les esprits et abâtardi la France". L'éditorial du 31 juillet appelle les lecteurs à se soumettre aux autorités d'occupation. L'auteur du billet y exprime également sa détestation des juifs. Le 28 mars 1942, la une de La Petite Gironde annonce que "le français éliminera le juif comme il aurait éliminé le nègre ou le... [Lire la suite]
20 janvier 2015

1940 - L'Allemagne nazie raffole du vin de Bordeaux

La société bordelaise de négoce de vins de Louis Eschenauer entretient depuis longtemps des liens commerciaux avec la maison Böhmers, de Brême, en Allemagne. Heinz Böhmers se rend souvent à Bordeaux où il achète les grands crus de Louis Eschenauer pour le compte de la société Henkel. En 1940, la société Henkel est reprise par Joachim von Ribbentrop, ministre des affaires étrangères de Hitler. Ribbentrop charge Heinz Böhmers de s'emparer des grands crus du bordelais. Le commandant Böhmers reprend alors contact avec Louis... [Lire la suite]
15 janvier 2015

1939 - Les conséquences du traité germano-soviétique pour le PCF

Fin 1938, Gaus von Ribbentrop, ministre allemand des affaires étrangères et Georges Bonnet, son homologue français, signent un pacte qui signifie à Hitler que la France ne bougera pas s'il entre en guerre en Europe de l'Est... Mais, le 23 avril 1939, le même Ribbentrop signe avec Molotov, commissaire aux affaires étrangères d'URSS, un pacte germano-soviétique de non agression. Staline exige alors que tous les partis communistes d'Europe adopte la même attitude bienveillante à l'égard de l'Allemagne que l'URSS. Il affirme que les... [Lire la suite]
09 janvier 2015

1944 - De Gaulle envoie Chaban-Delmas en mission très spéciale à Bordeaux

Le 7 septembre, venant de Paris pour une brève mission d'une journée, le jeune général Jacques Chaban-Delmas arrive à Bordeaux, ville libérée des allemands 10 jours auparavant. Chaban est envoyé là par le général de Gaulle pour y "remettre de l'ordre". Pour avoir été avec lui dans la résistance, il y connaît Lorrain Cruse, membre de la haute-bourgeoisie protestante et gros négociant en vin de Bordeaux. Lorrain Cruse le présente à sa famille, ses amis et ses associés et, grâce à ce parrainage, donne à Chaban-Delmas l'occasion de les... [Lire la suite]
22 décembre 2014

1941 - La droite nationaliste française se met au service du général de Gaulle

Très jeune, Marie-Madeleine Bridou épouse le colonel Edouard Méric. En 1936, par l'entremise de son beau-frère officier supérieur, cette grande bourgeoise devenue journaliste fait la connaissance de Charles de Gaulle et de Georges Loustaunau-Lacau. Ce dernier lui propose de travailler pour La Spirale et L'Ordre National, 2 journaux nationalistes et antisémites qui lui appartiennent. En 1940, le résistant nationaliste Georges Loustaunau-Lacau crée le Service de Renseignements Alliance. Arrêté en mai 1941, il est remplacé par... [Lire la suite]
18 décembre 2014

1947 - Les socialistes et la droite gouvernent ensemble

Paul Ramadier renvoit les ministres communistes au bout de 2 ans et une nouvelle coalition gouvernementale se forme. Elle comprend les députés socialistes SFIO, les radicaux du MRP, ceux de la gauche modérée et une partie de ceux de la droite anti-gaulliste. Elle parvient à gouverner la France pendant 4 ans, malgré la vive concurrence électorale des communistes du PCF et des gaullistes du RPF. Cette majorité se renforce ensuite des voix de l'UDSR que dirige le jeune François Mitterrand. Antoine Pinay, député de centre-droit du CNI,... [Lire la suite]
11 décembre 2014

1940 - Le cinéma français doit faire des films neutres... ou collaborer

La France est occupée. Les cinéastes doivent désormais obéir à la censure allemande ou, dans le sud, à celle du gouvernement de Vichy. Tous les films anglais, patriotiques français ou ceux parlant de la rivalité franco-allemande sont interdits. Goebbels, chef de la propagande nazi, exige que les français n'aient accés qu'à des histoires superficielles et divertissantes. Dans la zone sud, le Comité d'Organisation de l'Industrie Cinématographique, dirigé par Raoul Ploquin, contrôle toute la production. Il favorise les films qui font... [Lire la suite]