Abbe_PierreIl y a quelques temps, un homme peu connu du grand public est devenu président de la République Française. Il a fallu treize jours de scrutins aux grands électeurs pour élire René Coty à ce poste.

Pendant ce temps, la France de l'après-guerre affronte un hiver particulièrement rigoureux. Dans de nombreux habitats de fortune, les habitants se serrent autour de misérables poêles. Émus par cette détresse humaine, un groupe de députés veut ré-allouer des crédits destinés aux HLM pour construire au plus vite les cités d'urgence que réclament les mal logés.

Le ministre du logement préfère les HLM, solutions plus durables pour l'avenir. La nuit suivante, la température descend à -15° et, dans une cité populaire, un bébé meurt de froid.

Un homme se met alors en colère :  Henry Groués, ancien député ayant démissionné du MRP (droite), ancien maquisard nommé Abbé Pierre, est un religieux. Il invite le ministre à l'enterrement du bébé et exige la création immédiate de 3.000 logements en dur.

Quelques nuits plus tard, une vieille femme (récemment expulsée de son logement) meurt de faim et de froid en pleine rue.

Le gouvernement tergiverse encore et ne prend toujours pas de décisions. L'Abbé Pierre lance alors un appel à "l'insurrection de la bonté" sur les ondes de Radio Luxembourg. Les français réagissent aussitôt et leur élan de solidarité permet de recueillir 200 tonnes de nourriture et vêtements.

L'abbé Pierre qui, en 1949 (avec Georges Legay et Lucie Coutraz), avait transformé sa propre maison en une Auberge de Jeunesse du nom d'Emmaüs crée une association d'aide aux démunis (laïque et apolitique) qui prend le même nom.

En un mois, l'association Emmaüs de l'Abbé Pierre récolte plus d'un milliard de francs tandis que, dans le parlement, les députés sont occupés à réfléchir et à débattre pour savoir s'ils vont voter ce nouvel impôt ayant pour nom TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) que monsieur Laniel, chef du gouvernement, à proposé.