En Irlande, la destruction des récoltes de pommes de terre par le mildiou provoque une famine qui fait 700.000 morts.

Elle entraîne également une migration massive des irlandais pour les USA, et la population de l'Irlande passe de 8 à 4 millions d'habitants.

Irish_loyalistsLe gouvernement anglais envisage alors d'accorder son autonomie à l'Irlande.

Les protestants loyalistes font pression et empêchent le vote de la loi du Home Rule car ils savent qu'ils sont minoritaires sur l'ensemble de l'île.

Leurs forces se concentrent surtout en Ulster où ils possèdent la majorité religieuse et politique. Ils y créent l'Ulster Volonteers Force (secrètement armée par l'Allemagne) afin d'empècher à tout prix l'application du Home Rule.

Au sud, les républicains catholiques refusent l'autonomie car ils veulent l'indépendance. A Pâques de 1916, une violente émeute éclate. Le Sinn Féin décide de proclamer la République d'Irlande, tandis qu'est créé son bras armé : l'Irish Republic Army (IRA).

L'armée britannique brise cette insurrection en une semaine. Mais elle n'est que la première d'une longue série de luttes armées, d'attentats meurtriers et d'explosions que l'IRA provoquera jusqu'en 1921, année où le gouvernement anglais, plutôt que de tout perdre, opte pour la partition.

Le roi George V inaugure le parlement d'Irlande du nord, faisant ainsi le bonheur des loyalistes de l'Ulster, tandis que le traité de Londres accorde son indépendance au dominion d'Irlande du sud, toujours rattaché au Royaume-Uni.