Le soldat Kurt Vonnegut participe à l'offensive américaine dans les Ardennes. Fait prisonnier en 1944, il est envoyé à Dresde où il doit travailler dans un abattoir. Quand la ville est bombardée, il se réfugie dans une cave et en réchappe par miracle. Les nazis ordonnent aux prisonniers de mettre les 35.000 cadavres dans une fosse commune. Pour gagner du temps, une partie d'entre eux est carbonisée au lance-flamme.


Aux USA, désespérée, sa mère se suicide le jour de la fête des mères.


Trés traumatisé par toutes ces épreuves, il rentre aux Etats-Unis en 1945. Il  y publie un premier roman, qui obtient un gentil succès commercial, en 1952. Le second est Abattoir 5 (1969), pseudo récit de Science-Fiction, qui raconte (en fait) ses souvenirs de guerre. Il écrit ensuite une fausse autobiographie qu'il nomme Barbe Bleue. Il publiera ensuite 8 romans, 4 recueils de nouvelles et 5 pièces de théâtre.

Kurt_VonnegutSon oeuvre méle l'humour à la noirceur et Kurt Vonnegut y revendique son anticonformiste. Il est capable de se lancer dans un délire comique, totalement inattendu, en plein milieu d'un texte éminemment grave ou politique.

Kurt Vonnegut réalise lui-même les couvertures de ses livres et, par la suite, se lancera dans la réalisation de lithographies et s'essayera à la sculpture.

Les libraires le classe souvent (indûment ?) dans les auteurs de Science-Fiction (un astronome a même donné son nom à un astéroïde).


Il est aussi un de ces rares américains qui prendront position contre la guerre en Irak. Il regrette d'ailleurs le manque de bonté chez ses contemporains.


Dans les milieux de la contre-culture, les dents grincent quand Michael Moore affirme être son disciple.

Pour ses 80 ans, il déclare : "Être vieux me rend dingue ! Être américain me rend dingue ! Mais, à part cela, tout va bien".

Le fait d'avoir reçu un prix Nobel de littérature ne l'empèche pas de se considèrer comme un écrivain bâillonné par la police.