New_Zealand_OpposumLe gouvernement néo-zélandais veut reconstituer l'environnement qui existait il y a 1000 ans, avant l'arrivée des êtres humains en Nouvelle Zélande...

A cet effet a été créé le Kaori Wildlife Sanctuary, à 2 kilomètres de la ville de Wellington. Ce parc de 252 hectares est protégé par une barrière de 8,6 kilomètres de long et de plus de 2  mètres de haut, destinée à en interdire l'accés aux chats, aux rats, aux hermines et aux opposums.

Les hermines, jadis importées d'Europe, dévorent jusqu'à 95% de la production des Kiwis. Le poison et des milliers de pièges n'ont pas réussi à en diminuer la population.

Quant aux opposums, importés d'Australie en 1837, ils sont désormais 60 millions qui dévorent chaque nuit 20.000 tonnes de feuilles.

Le sanctuaire a donc été soigneusement vidé de tous les animaux qui ne vivaient pas là il y a mille ans, avant d'y installer la faune et la flore indigènes de l'époque.

Le personnel comme le public sont strictement contrôlés avant d'être autorisés à pénétrer dans le Kaori Wildlife Sanctuary. Les scientifiques estiment qu'il faudra 500 ans avant de réussir à recréer le milieu originel de la Nouvelle Zélande.