Hitler_et_sa_VolkswagenLorsqu'il accède au pouvoir, Adolf Hitler ordonne la mise en chantier immédiate d'un réseau d'autoroutes qui devra sillonner toute l'Allemagne pour permettre aux allemands de pouvoir se déplacer librement. Ces voies rapides sont, en fait, surtout destinés à faciliter les mouvements de la future grande armée du 3ème Reich.

Dans ses autres priorités, Adolf Hitler exige la création d'une radio nationale, la Volksradio (Radio du Peuple) qui servira à diffuser la propagande du parti Nazi dans tous les foyers allemands. Il veut également que chacun de ces foyers possède sa propre voiture, la Volksauto. La fabrication de ces millions de voitures est confié à la firme NSU.

Mais NSU s'avère être incapable de satisfaire au désir du Fuhrer. Jacob Werlin, ancien concessionnaire Daimler-Benz et proche d'Adolf Hitler, propose alors de confier la mission à Ferdinand Porsche, lequel vient de mettre au point la Type 32, une petite voiture économique et robuste. Hitler convoque Porsche au Kaiserhof Hotel de Berlin et lui expose ce que devra être la Volkswagen (Voiture du peuple).

Hitler veut une familiale 4 places qui atteigne 100 Km/heure, avec un moteur de 1.000 cc.  qui ne consomme pas plus de 7 litres au cent kilomètres. Ferdinand Porsche propose de faire la Type 60. Le Fuhrer accepte et met aussitôt la force de production automobile allemande au service de Ferdinand Porsche. La production de la Volkswagen d'Adolf Hitler sera financée par l'état et son prix de vente sera alors de 900 Reichmarks...