Sous le nom de code de Opération iceberg, l'armée américaine déclenche une attaque d'envergure contre l'île japonaise d'Okinawa. Elle y rencontre une résistance acharnée et doit y faire débarquer énormément de troupe avant de se rendre maître de l'ensemble de l'île. Cette prise devrait être, pour les USA, la dernière étape qui lui ouvre la voie vers les grandes îles nipponnes...

Okinawa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis 1945, l'armée américaine occupe Okinawa. Un de ses navires, à la fin des années 60, y heurte un récif. Dans l'urgence, les marins américains débarquent la cargaison qu'ils transportent, à savoir des dizaines de barils d'un défoliant toxique nommé Agent orange. Ils les enfouissent sur l'île, sans prendre le soin de noter l'endroit exact.


En 1972, Okinawa est rendue au Japon par les USA. L'île poursuit sa croissance, ainsi que la ville touristique de Chatan qui a fortement grandie depuis la restitution américaine. Des habitants de cette ville, aidés par un vétéran du navire qui avait heurté le récif, découvre que leur quartier a été construit sur le lieu d'enfouissement des barils d'Agent orange et que leur santé en est menacée.


 

A la suite d'une enquête qu'il a mené, le journal Japan Times a confirmé les faits. Cependant, l'armée américaine affirme qu'il n'y a jamais eu d'Agent orange sur l'île d'Okinawa.