danseuses_de_Musique_CountryAu début des années 20, des producteurs de musique des USA vont dans la campagne américaine, enregistrent des vieilles chansons folkloriques et en font des disques.

Accompagnés par des banjos et des guitares, des voix mélancoliques y racontent l'histoire des pionniers blancs qui vivent dans un sud pastoral sans corruption.

Certains appellent ce genre musical le Blues du péquenaud (Hillbilly blues), d'autres parlent de Country Music.

La Country Music devient peu à peu la préférée des nationalistes américains qui haïssent l'état et les élites urbaines, au sud comme au nord. En 1969, Merle Haggard s'en sert pour chanter sa haine des hippies à cheveux longs et défendre l'ordre et la nation.

Richard Nixon déclare, en 1974, que cette musique rend l'Amérique meilleure, tandis que Ronald Reagan ajoute (en 1983) que la Country est une forme d'art purement américaine.

Il existe cependant beaucoup de groupes différents dans ce genre musical... Le Texas a même produit des chanteurs non traditionnels, typés "mauvais garçons". Ailleurs, certains s'opposent à la guerre du Viet-Nam, d'autres sont des militantes féministes, et d'autres encore chantent pour la légalisation des drogues. Plus tard, Sheryl Crow Steve Earle, Merle Haggard et Roseanne Cash critiqueront la guerre d'Irak.

Le Hillbilly blues est, bien entendu, la musique préférée des Bush père et fils. En septembre 2001, Toby Keith chante "on va mettre une rouste à ceux qui s'en sont pris aux USA". Nathalie Maine, 2 ans plus tard, déclare avoir honte d'être née dans le Texas, parce que c'est le même état que celui de Georges W. Bush.

Au début du 21ème siècle, John Rich dénoncera les responsables de Wall Street et les inégalités sociales, pendant que la chanteuse Swift continuera de parler de la belle campagne américaine...