Dans les années 70, la consommation du monde occidental s'accélère. Les Supermarchés et les Hypermarchés ont quasiment détruit ce qui restait du petit commerce. Suivant les consignes de leur hiérarchie, les caissières distribuent sans compter des sacs en plastique aux couleurs du magasin pour que les clients y rangent leurs achats. Les sacs en polyéthylène, jetés ici et là,  envahissent alors les rues des villes et les campagnes.

sacs_plastiquesPartout, le vent les emporte, notamment autour des décharges à ciel-ouvert. Ils s'accumulent dans les arbres et, sur les côtes du littoral, s'envolent au large avant de se retrouver dans les estomacs de la faune aquatique. A la fin du siècle, des îles flottantes de plusieurs kilomètres carrés sont découvertes dans l'Atlantique Nord. Dans des pays d'Afrique, d'ingénieux habitants récupèrent ces sacs plastiques et s'en servent pour tisser des cabas.

Chacun d'eux parvient à en fabriquer jusqu'à 30.000 par an. Cependant, la grande majorité du polyéthylène, résistant au temps et photodégradable, se désagrège peu à peu en une poudre qui contamine les sols et l'eau. Elle les empoisonne alors pour des siècles.

Chaque année, 1 français consomme en moyenne 300 sacs, 1 canadien environ 350, et 1 habitant des USA plus ou moins 400. Au total, pour l'ensemble de la planète, 750 milliards de sacs plastiques vont ainsi se répandre partout, y compris dans la nature et dans les océans...