En Dordogne, le maquis F.F.I. n´a plus de quoi payer ni son ravitaillement, ni la solde de ses combattants. Le responsable des résistants, le lieutenant colonel Gaucher, rencontre alors (en toute discrétion) le préfet du gouvernement de Pétain à Périgueux. Il lui expose sa désastreuse situation financière et, de ce fait, les risques de pillage qu´encoure la région. Le préfet Jean Callard lui propose alors une solution...

La Banque de France de Bordeaux vient de le prévenir qu´elle va faire transférer de grosses sommes de billets de banque vers Périgueux afin de les mettre à l´abri des bombardements des alliés. Cet argent est destiné à assurer la solde des soldats de la marine de guerre allemande. Quand le train, comportant un wagon rempli de billets, arrivera de Bordeaux, le préfet Callard préviendra simplement le chef des F.F.I

Quelques heures avant l´attaque de ce train par les F.F.I., le préfet Callard juge également utile de préciser à Gaucher que le magot que ses hommes vont rafler pèse au total 6 tonnes et qu´ils doivent donc s´équiper en conséquence.

Pour escorter le wagon, le préfet du gouvernement de Vichy choisit un groupe de policiers qu´il connaît pour avoir de réelles sympathies envers la résistance. Ainsi, le soir même, les F.F.I. s´empare des 6 tonnes de billets sans rencontrer d´opposition.

FFI_voiture