Essai_bombe_atomiqueLe physicien américain Robert Oppenheimer sympathise avec un certain Mr Brown, diplomé de l'Institut Polytechnique d'Iéna.

Ils discutent de choses et d'autres... entre collègues. Enthousiaste, Oppenheimer confie alors à Brown un secret :

Albert Einstein vient d'écrire au président Roosevelt pour lui annoncer qu'il est possible de construire une bombe d'une puissance extraordinaire ! Une bombe atomique !

En réalité, Brown se nomme Grigori Heifetz et est agent du NKVD (le service secret d'URSS).

Un autre espion du NKVD a transmis à Moscou un rapport de la Commission Britannique de l'Uranium où il est démontré qu'il est possible de construire une bombe A dans les 2 ans qui viennent. Par ailleurs, le physicien Klaus Fuchs fournit au NKVD des chiffres (volés aux américains) qui le confirment. L'URSS n'a désormais plus aucun doute...

Les USA et l'Angleterre vont avoir une bombe atomique ! Début 1942, Béria, le chef du NKVD, remet en main-propre un rapport à Staline : ce dernier est convaincu que les anglo-américains veulent détruire l'URSS. Il faut agir ! Staline ordonne aussitôt une intensification de l'espionnage scientifique et fait travailler ensemble les meilleurs physiciens soviétiques tandis que, de leur côté, les USA et l'Angleterre unissent leurs recherches.

Ils construisent une usine au USA, à Los Alamos. En 1943, un certain Klaus Fuchs vient y travailler. Il y rejoint un physicien de 19 ans, diplomé de Harvard, qui renseigne également le NKVD. Six autres agents sont infiltrés dans le laboratoire des radiations nucléaires. Le Parti Communiste Américain envoie clandestinement les renseignements à Moscou... et le 29 aout 1949, l'URSS annonce qu'elle possède désormais sa propre bombe nucléaire.