Une bagarre oppose des étudiants dans les rues de Mexico. La police intervient. Il y a plusieurs blessés, dont des professeurs. Une fédération d'étudiants, bien que proche du parti du dictateur Gustavo Diaz Ordaz, appelle à protester dans la ville. Or, le même jour, des étudiants communistes doivent y défiler en hommage à Fidel Castro. Les 2 cortèges se rencontrent et... sympathisent. Ils prennent ensemble la direction du palais présidentiel...

Ils y sont bloqués par la police. Des bus sont incendiés et des barricades sont érigées. Un millier de manifestants est arrêté. Les étudiants s'organisent en comité de lutte tandis que les affrontements avec la police font de nombreux blessés et plusieurs morts. Les étudiants, soutenus par les enseignants, se regroupent alors en une Coalition pour les Libertés Démocratiques et organisent une manifestation qui rassemble 200000 personnes.

1968_Mexico

La Coalition demande au gouvernement la destitution des chefs de la police, la fin des arrestations d'opposants et la libération des prisonniers politiques. En échange de quoi, ils ne perturberont pas le bon déroulement des Jeux Olympiques ! Le président Diaz affirme qu'il ne cèdera sur rien... En réponse, 250.000 personnes défilent devant le palais présidentiel en brandissant des portraits de Ho Chi Minh, du Che et de Zapata.

Aussitôt, l''armée envahit les campus et arrête en masse des étudiants. Dix jours avant le début des Jeux, un meeting parvient encore à rassembler 10.000 manifestants sur la place du palais. Encerclés, ils subissent les tirs croisés de 10.000 soldats qui tuent 325 personnes et,  dans la foulée, des milliers de personnes sont arrêtés chez elles. Quatre jours plus tard, la flamme olympique arrive sans encombre dans le stade olympique.