1940_elections_en_LituanieLes accords initiaux du protocole secret de partage de l'Europe (conclus en août entre Hitler et Staline) attribuent la Lituanie à l'Allemagne. En septembre, Hitler l'échange (sur le papier) contre un morceau de Pologne.

La nouvelle frontière entre les 2 empires est tracée sur une carte que Ribbentrop signe au nom de Hitler. Staline la paraphe de sa propre main, avec une signature explicite de 50 centimètres de long.


En juin 1940, la France demande l'armistice à l'Allemagne. Staline adresse ses félicitations à Hitler pour ce succès.


Dans le même temps, l'ambassadeur d'Allemagne en URSS est informé de l'entrée de l'Armée Rouge en Lituanie. Au nom d'un "Traité d'assistance mutuelle", la marine soviétique occupe désormais les bases navales des 3 Pays baltes et l'Armée Rouge y installe plusieurs dizaines de divisions.

Staline met Andrei Jdanov au pouvoir en Estonie. Des milliers de personnes sont déportés en Sibérie, les juifs et allemands de naissance sont expulsés en Allemagne. En Lettonie, Staline envoie Andrei Vychinski,  le père de la terreur en URSS, qui expédie 35000 lettons dans les goulags, en majorité des intellectuels et professions libérales. Pour la Lituanie, Staline choisit Dekanozov, ambassadeur d'URSS en Allemagne.

Dekanozov ajoute les prêtres catholiques aux lituaniens qu'il fait déporter. Au mois de juillet, des élections (à scrutin découvert) sont organisées dans les 3 états. Aussitôt, les 3 parlements fraîchement élus sollicitent docilement l'honneur d'être admis au sein de l'URSS. Le mois suivant, le Soviet Suprême accepte que les 3 républiques baltes rejoignent l'URSS, en vertu des articles 34 et 35 de la Constitution de l'Union.