LeninePour protéger la révolution des soviets, Lénine et les bolchéviques mettent tout de suite sur pied une police politique efficace, la Tcheka, qui a tous pouvoirs pour éradiquer la contre-révolution.

Des camps de concentration regroupent les ennemis politiques. Les ouvriers et les paysans opposés au régime ne sont pas épargnés.

C'est ainsi que des milliers de goulags sont installés dans l'immensité sibérienne.

Staline prend le pouvoir en 1929. Il poursuit et amplifie la répression commencée par Lénine.

En 1949, Margarete Buber-Neumann, une communiste allemande qui a connu le camp nazi de Ravensbrück, mais également les goulags de Staline, décide de parler...

Elle raconte les différences et les points communs qui existent entre ces 2 totalitarismes.

L'URSS est dissoute en 1992. Les archives soviétiques deviennent accessibles. Plus tard, paraît alors un livre de 800 pages qui provoque un énorme débat en Europe :  le "Livre noir du communisme" (aux éditions Robert Lafont). Ce livre fait l'inventaire des crimes commis dans le monde, au nom du communisme, par des régimes repressifs et antidémocratiques. Le noyau dur, massivement criminel, reste situé en URSS.

Dans l'ensemble des pays ayant eu un régime communiste, l'addition de toutes les victimes (mortes en déportation, mortes de faim, mortes dans les goulags ou fusillées après une procédure extra-judiciaire) donne un total mondial de (+/-) 85 millions. La polémique la plus vive provoquée par les auteurs du "Livre noir" vient du parallèle qu'ils font entre génocide de classe (celui du communime) et génocide de race (celui du nazisme).