L'état-major SS charge le Major Bernhard Krüger de submerger l'Angleterre de fausses livres sterling pour que le peuple anglais perde confiance en sa propre monnaie. Krüger a une idée judicieuse : le Reich utilisera de la fausse-monnaie pour acheter les marchandises dont l'Allemagne a besoin et en payera également ses agents secrets ! Krüger décide d'installer l'atelier de fabrication des faux-billets anglais à 30 km de Berlin...

1942_livres_sterling_nazis

Il forme une équipe de 140 prisonniers dans l'enceinte même du camp de concentration de Sachsenhausen (quand les billets seront prêts, les 140 "témoins" devront être supprimés). Cet atelier secret fabrique 9 millions de billets de 5 à 50 livres, soit une valeur totale de 134 millions de livres sterling. Bernhard Krüger, par l'intermédiaire de la Banque d'Allemagne, fait alors tester les billets auprès de la Banque de Suisse.

La banque répond qu'ils sont "sans aucun doute" vrais. La Banque d'Allemagne interroge ensuite la Banque d'Angleterre. Cette dernière répond que les billets sont irréprochables. L'armée US avance et le camp de Sachsenhausen est évacué. Les prisonniers faux-monnayeurs sont installés à Ebensee, mais les alliés s'en approchent également. Les SS jetent le reste des faux-billets et le matériel d'imprimerie dans le lac Toplitz.

L'arrivée des troupes américaines, en avril 1945, permet de sauver une trentaine de ces détenus spécialisés. Après la guerre, une grande partie des billets des SS reste en circulation en Angleterre. La Banque d'Angleterre est donc contrainte de retirer TOUS les billets de plus de 5 livres (vrais et faux mêlés) pour être certaine qu'il n'en restera aucun.