1938_Lowenherz_fournit_la_liste_des_juifs_autrichiens_aux_SSLes SS Adolf Eichmann et Herbert Hagen se rendent en Palestine en 1937 et essayent, sans succès, de manipuler les nationalistes sionistes au profit du Reich allemand.


Un an plus tard, l'Allemagne annexe l'Autriche. Eichmann et Hagen (son supérieur) sont à Vienne. Ils obtiennent de Josef Lowenherz, le vice-président de la communauté juive d'Autriche, la liste de tous les juifs autrichiens.


En 1942, Reinhard Heydrich, bras droit de Himmler, emmène Eichmann avec lui à la conférence de Wannsee. Les hauts dignitaires nazis ont remarqué son côté méticuleux et son perfectionnisme.

Ils lui font part du rôle qu'ils entendent lui faire tenir dans l'exécution de la solution finale. Le SS Eichmann obéit fièrement. Cependant, fin 1944, par fanatisme, il désobéit quand Himmler lui ordonne de stopper l'extermination.

Adolf Eichmann, en 1960, est discrètement extradé de Buenos Aires où il s'était réfugié. Les services secrets israéliens l'amènent en Israël. Ben Gourion, premier ministre, annonce alors aux députés de la Knesset que Eichmann va être jugé à Jérusalem. Le procureur Hausner est chargé d'instruire un procès qui s'annonce long. Au bout d'un an, Eichmann affirme toujours qu'il n'a fait qu'obéir aux ordres.

Il banalise son rôle, s'emmèle dans les expressions et s'en excuse en disant que le langage administratif est son seul langage. Sa préoccupation n'était pas le sort des juifs mais le risque que le dossier "solution finale" puisse lui être administrativement retiré pour n'avoir pas correctement exécuté les ordres... Son acharnement fanatique de 1944 lui est alors rappelé et les charges retenues amènent à sa condamnation à mort en 1962.