la_mer_au_large_de_la_Corse_photo_Jean_Pol_Grandmont

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le général allemand Erwin Rommel dirige la campagne militaire de l'Africakorps qui opère en Libye et en Tunisie. Il profite de l'occasion pour ordonner la confiscation des bijoux, diamants et lingots d'or des riches familles juives qui s'y trouvent. Ce butin remplit 6 énormes coffres en bois. Rommel rentre en Allemagne en 1943, après avoir ordonné à un commando SS d'accompagner le bateau qui rapatrie le trésor.

L'embarcation part de Bizerte et arrive dans le port de Bastia, en Corse, où elle reste immobilisée. Là, les 6 coffres se volatilisent mystérieusement. Ce n'est que 5 ans plus tard, en 1948, que Peter Fleig, un ancien SS, dévoile que le commando SS dont il faisait partie a chargé les coffres à bord d'une vedette rapide, avant de  mettre le cap sur l'Italie. Au large, leur navire est pris en chasse et mitraillé par un avion américain...

Pour pouvoir fuir plus rapidement, les SS auraient jeté les précieux (mais aussi très lourds) coffres à la mer. A cet instant, leur bateau se trouve quelque-part au sud de Bastia, au large de l'embouchure de la rivière Golo. Bien entendu, lors de la mise à l'eau sous le feu de l'avion, aucun d'entre eux n'a relevé la position exacte de la vedette.


Dans les années qui suivent, Peter Fleig organise plusieurs expéditions de plongée sous-marine pour essayer de retrouver les bijoux, les diamants et l'or mais, à ce jour, rien n'aurait été retrouvé.