1961_portrait_de_Jackie_KennedyAux USA, la campagne des élections présidentielles démarre à peine quand John Fairchild attaque avec virulence Jackie Kennedy...

En effet, le directeur du Women's Wear Dealy (le quotidien de l'industrie de la mode américaine) accuse l'épouse du candidat démocrate d'être la porte-drapeau du "parti Paris-haute couture". 

Fairchild affirme qu'elle dépense à Paris 30.000 dollars par an pour ses achats de vêtements et de chapeaux.

Pour éteindre la polémique, Jackie Kennedy demande à Oleg Cassini, couturier américain, d'adopter le style français dans ses créations.

Elle pourra ainsi porter des vêtements "Made in USA" qui seront toujours aux couleurs de la mode française. 

Fairchild, par dépit sans doute, déclare qu'il a toujours considéré Cassini (qui n'habille après tout que sa propre épouse et Grace Kelly) comme trop commercial pour être "un intellectuel de la mode".

Jackie Kennedy, pour sa part, se fait un point d'honneur de toujours afficher son 8ème de sang français. Ainsi, la veille de l'investiture de son mari John, en janvier 1961, elle porte une longue robe de soie dont la taille est ornée d'un ruban noué, ton sur ton, qui ressemble à s'y méprendre à la cocarde que portait le général français La Fayette, lors de la révolution américaine de 1787.

Pendant le mandat de John Kennedy, elle prie Oleg Cassini d'envoyer ses factures à Joseph Kennedy, son beau-frère. Ainsi, aucune n'apparaîtra dans les documents officiels. Jacqueline Bouvier, épouse Kennedy, entend ainsi éviter à son mari John, président des USA, d'être attaqué par certains journaux de mode et, pour ce qui la concerne, d'être "la Marie-Antoinette des années 60".