1978_Afghanistan                      

Le roi Zaher Shah règne autoritairement sur la mosaïque d'éthnies qui composent l'Afghanistan. En 1964, il congédie son neveu Daoud Khan, qui est aussi son premier ministre. Il réforme alors son royaume et en fait une monarchie parlementaire. Les forces politiques existantes sont, d'un côté, le parti religieux extrémiste de Golboddin Heymatyar et, d'autre part,  2 partis communistes rivaux : le Partcham et le Khalq.

Les religieux ultras et les communistes provoquent des crises, auquelles s'ajoutent des famines. En 1973, l'ancien 1er ministre Daoud Khan déclenche un coup d'état militaire et transforme l'Afghanistan en République. Les communistes, très populaires, occupent plusieurs ministères et sont fortement implantés au sein de l'armée. Daoud Khan, craignant un coup d'état, fait arrêter les 3 principaux dirigeants communistes...

Mais la majorité des officiers de l'armée a été formée à Moscou et est favorable aux communistes. Amin, co-dirigeant du Khalq, leur donne l'ordre de prendre le palais présidentiel. Daoud Khan est abattu. En 1978, l'Afghanistan devient une République Démocratique et la pratique de l'Islam y est alors interdite. Les afghans qui refusent d'obéir sont regroupés dans des camps. Ulcérés, les soldats désertent en masse.

Les maquis se renforcent. Brejnev conseille aux dirigeants du Partcham de faire arrêter Amin, du Khalq. Amin, plus rapide, fait assassiner Taraki, du Partcham. Il devient président et demande à l'URSS de l'aider à rétablir l'ordre. Brejnev envoie des "conseillers" qui... assassinent Amin ! Karmal, du Partcham, devient président. L'armée rouge envahit l'Afghanistan et des millions d'afghans s'enfuient pour échapper à la mort.