1970_Joyce_Carol_OatesJoyce Carol Oates écrit depuis son enfance mais la carrière de cette romancière américaine débute rééllement aux alentours de 1960.

Son style est empreint de violence et ses personnages sont tour à tour des terroristes, des violeurs, des assassins, des kidnappeurs, des adolescents meurtriers, voire des enfants violentés.

Ses lecteurs les trouvent dans "La fille tatouée", "Confessions d'un gang de filles", ou encore "Eux".

En 1986, elle écrit "Blonde", un roman qui s'inspire de l'enfance de Marilyn Monroe et de sa mue en produit du Hollywood des années 1950.


Dans les années 1990, Oates a déjà écrit plus de 70 romans et reçu le National Book Award.


Elle raconte en 1996, dans "Petite soeur, mon amour", l'histoire d'une fillette de 6 ans qui se fait violer avant d'être retrouvée morte, assassinée dans le sous-sol de la maison familiale...

Le professeur Joyce Carol Oates s'inspire du fait-divers authentique et non-élucidé de Jon Benet Ramsey, une minimiss qui fut célèbre aux USA. Suit "Reflets en eau trouble", un roman qui brode autour de l'accident de voiture dont Ted Kennedy sort vivant mais... pas sa maîtresse. Ce livre écorche les hommes politiques qui,  vendus aux électeurs par les médias comme héros, ne sont en fait que de vulgaires produits.

Si l'oeuvre de Joyce Carol Oates raconte beaucoup l'histoire des USA du 20ème siècle, elle décrit surtout celle de sa société. Elle trouve ainsi matière à écrire avec les grandes émeutes raciales de 1964, les attentats du 11 septembre 2001 ou la guerre en Irak. Et bien qu'elle avoue se choquer elle-même parfois, cet écrivain (qui raffole pourtant des sujets les plus glauques) affirme n'aimer... que les fins heureuses !