1942__Irena_SendlerEn 1942, Irena Sendler, ancienne militante de l'Union Gauchiste de la Jeunesse Démocratique, demande à travailler dans le Ghetto de Varsovie comme  serrurier-plombier.

Elle a eu connaissance du projet que les nazis préparent pour exterminer les juifs polonais et, chaque fois qu'elle sort du ghetto, cache des enfants juifs à l'arrière de son véhicule, dans le fond de sa boite à outils.

Elle fait partie du groupe clandestin Zegota qui fournit de faux papiers à ces enfants et les place dans les orphelinats. Pour sa part, le gouvernement polonais, en exil à Londres, apporte son aide financière à Zegota pour qu'il aide les juifs.


Irena Sendler sauve ainsi 2500 enfants du ghetto avant d'être démasquée et arrêtée. La Gestapo lui brise alors les jambes et les bras, avant de la torturer sauvagement et d'en faire une infirme à vie.


Auparavant, Irena Sendler avait inscrit sur des papiers tous les noms des enfants qu'elle avait fait sortir du ghetto et avait caché ces papiers dans une jarre en verre, enterrée au fond de son jardin. Après la guerre, elle essaye de retrouver tous les parents qui auraient pu survivre dans le but de réunir les familles.  Mais, malheureusement, la plupart ont été gazés. Les enfants sont alors placés dans des familles d'accueil ou adoptés.

En 1965, elle est honorée au titre de Juste parmi les nations et devient, en 1991, citoyenne d'honneur d'Israel. En 2007, elle est élue Héroïne nationale par le Sénat polonais et est proposée par son gouvernement pour le prix Nobel de la Paix (mais le jury lui préfère Al Gore et son film sur le réchauffement de la planète). Irena Sendler meurt l'année suivante à l'âge de 98 ans.