1916_Charles_1er_devient_empereur_austro_hongroisEn 1914, la dynastie des Habsbourg réunit 11 peuples dans son Empire. Quelques rares conflits nationalistes éclatent parfois mais les séparatistes sont très minoritaires.

A son entrée en guerre aux cotés du Reich allemand, la monarchie austro-hongroise pense que le conflit ne durera pas longtemps. En 1915, à Londres, Trumbic (comité pour l'union des serbes, des croates et des slovènes) discute d'un état yougoslave unique.

A la suite du décès de l'empereur François-Joseph en 1916, Charles 1er, âgé de 29 ans, le remplace. Il comprend que la guerre, malgré les victoires, peut détruire l'Empire : les pertes humaines sont colossales, l'économie est atone et les désertions se multiplient dans les provinces tchèques.

Masaryk, à Paris, a créé un Comité national pour l'union des tchèques et des slovaques dans une Tchecoslovaquie indépendante.

Dans l'Empire, les ressources sont épuisées. La Hongrie refuse de livrer de la viande et du blé à l'Autriche. La population est rationnée et l'inflation explose. Des grèves éclatent et, le 6 janvier 1918, 150 députés tchèques du Reichsrat se décrètent libres de tout devoir envers l'empire. Les USA, la France et l'Angleterre décident que le moment est venu de faire éclater l'Empire austro-hongrois.

Le Comité national tchèque proclame l'indépendante de la Tchecoslovaquie, les députés allemands d'Autriche constituent une Assemblée Nationale provisoire et la Hongrie fait sécession tandis que des serbes, des croates et des slovènes créent un état indépendant. L'Italie lance alors une vaste offensive et l'Empire demande l'armistice. Charles 1er abdique et les 11 peuples de l'Empire austro-hongrois se séparent.