1919_Thule_GesellschaftSelon une légende grecque, le mythique pays de Thulé se situait à l'extrème nord de la terre et fut noyé par les flots marins.

Les rescapés aryens, blonds aux yeux bleus, seraient parvenus en Allemagne pour y devenir les ancêtres des européens.

En 1918, l'allemand Rudolf von Sebottendorf fonde une société secrète qui reprend le nom de Thulé et le mythe de la race aryenne venue de l'hyper nord disparu.

La Thule-Gesellschaft adopte la svastika comme symbole de la future victoire de l'homme nouveau et ses membres se saluent par de vibrants "Sieg Heil" ("Saine Victoire").

En parallèle à la Thule, ils créent le DAP (Deutsch Arbeitpartei) dont le programme cache un violent antisémitisme derrière de très vagues propos socialistes. Adolf Hitler, employé comme indicateur par la Reichswehr, reçoit la mission d'espionner ce parti.

Mais Hitler, séduit par sa doctrine,  adhère au DAP et découvre la Thule où, s'inspirant de Houston Stewart Chamberlain, Alfred Rosenberg y affirme que l'histoire de l'occident n'est qu'une suite d'affrontements entre la race aryenne et la race sémite et que seule l'Allemagne peut sauver l'Europe de la décadence démocratique juive. En 1919, Rudolf Hess est, lui aussi, admis au premier grade de la Thule.

Grâce à leurs relations dans les milieux de la grande bourgeoisie et au sein de l'armée (et grâce au nationaliste Dietricht Eckart, membre de la Thule) le National Socialist Deutsch Arbeitpartei (NSDAP) peut se doter dés 1920 du journal Münchener Beobachter. Par ailleurs, c'est au sein de la Thule qu'Hitler accède lui aussi aux hautes sphères de la société allemande et trouve les idées avec lesquelles il écrira Mein Kampf.