Mme Indira Gandhi, 1er ministre de l'Inde, a été tuée par 2 de ses propres gardes. Membres de la secte des sikhs, ils l'ont atteinte de plusieurs balles dans le corps. Or, pour les 700 millions d'habitants qui peuplent l'Inde, Indira Gandhi était un véritable guide spirituel. C'est pourquoi, dés que son meurtre est connu, des attaques contre les sikhs se multiplient dans tout le pays.

Face à ce déferlement généralisé de la violence, les autorités prononcent l'état de siège dans plusieurs villes. Rajiv Gandhi, fils d'Indira, devient premier ministre par intérim et les élections, qui suivent rapidement après l'assassinat de sa mère, confirment sa popularité personnelle : son parti, le Parti du Congrès, obtient 400 des 500 sièges du parlement indien.

Dans cet immense pays où l'âge est assimilé à de la sagesse, la jeunesse de Rajiv Gandhi n'a cependant en rien diminué son score écrasant. Il est vrai toutefois que, si toutes les castes ont voté pour le Parti du Progrès, c 'est avant tout parce qu'elles considèrent l'unité de leur pays comme la plus importante des priorités actuelles.