1998-camp entrainement Al Quaeda de Oussama Bin Laden_2

Les satellites américains de la National Security Agency espionnent les membres de la famille royale saoudienne depuis une dizaine d'années déja.

La CIA sait ainsi que Bandar Bin Sultan, ambassadeur saoudien aux USA, achète des armes en Angleterre et les revend au Yemen.

La CIA a également appris qu'une partie des dirigeants saoudiens, qui a basculé dans l'islamisme radical, finance des groupuscules armés en Asie et au Moyen-Orient... dont celui de Oussama Bin Laden. Elle sait encore que Ben Laden a fédéré l'ensemble de ces groupuscules sous la bannière d'Al Quaeda. La NSA écoute les conversations téléphoniques d'Oussama Bin Laden, qui le sait mais ne s'en soucie absolument pas.

Tous les renseignements recueillis sur Oussama Bin Laden sont stockés par la CIA dans une pièce spéciale. Ben Laden appelle les musulmans à chasser les militaires américains, alliés d'Israël, et organise plusieurs attentats sanglants. Un avis de recherche est lancé contre lui et les USA se crispent face à l'attitude de l'Arabie Saoudite... mais ont besoin du pétrole qui sort de son sous-sol.


En juillet 2001, le chef de la CIA de Dubaï rend visite à Oussama Bin Laden dans la chambre de l’hôpital américain où ce dernier est soigné. Deux mois plus tard, Al Quaeda tue plusieurs milliers d'américains à New-York même et le lendemain, George Tenet, directeur de la CIA, informe Bandar Bin Sultan qu'il sait que 15 des 19 terroristes des attentats du 11 septembre sont des saoudiens.