600px-Fragments_of_Larsen_B_Ice_Shelf_Lingered_Until_2005

Le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) est constitué à Genève. Il est chargé d'étudier d'éventuels changements climatologiques sur toute la planète. Les scientifiquess commencent par constater que les tempêtes tropicales sont de plus en plus nombreuses. Par ailleurs, les satellites Topex-Poseïdon et Jason ont calculé que le niveau global des océans est monté de 3 mm en 10 ans...

La température moyenne de la terre devrait augmenter de +1,1°C à +6,4°C dans les années qui viennent. En 1991, le cyclone Gorky fait 138000 morts au Bangladesh. Un sommet de la planète se tient à Rio en 1992 et un protocole est mis en place à Kyoto : par la suite, 164 pays le signent. Seuls les USA et l'Australie refusent de le faire. L'enjeu est de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 5,2% d'ici à 2012.

En 1998, des inondations tuent 9.000 personnes au Honduras et 30.000 l'année suivante au Vénézuela. Les tempêtes Martin et Lothar, qui traversent l'Europe à 180 km/h, font une centaine de morts et dévastent plusieurs millions d'hectares de forêt. Le dérèglement climatique prévu par le GIEC se confirme et les experts annoncent alors des vagues de chaleurs extrêmes pour les années à venir.


Le GIEC affirme également que, au cours du 21ème siècle, la couverture neigeuse globale disparaîtra et les glaces maritimes de l'Artique et de l'Antartique fondront en totalité en été. Il s'ensuivra de fréquentes précipitations et des typhons, ouragans et cyclones de plus en plus dévastateurs. Ce réchauffement climatique, dû à l'activité humaine, se poursuivra irrémédiablement pendant des siècles.


 

600px-Fragments_of_Larsen_B_Ice_Shelf_Lingered_Until_2005