1975-Gerald Ford devant le Congres US

En 1952, la NSA (agence nationale de sécurité) naît avec la directive N°6 du Conseil National de Sécurité, sur décision secrète du président Harry Truman. Cette directive est aussitôt classée Top Secret...

L'affaire du Watergate éclate en 1974. Elle amène une partie de la presse américaine à s'intéresser à la surveillance qu'exerce la CIA à l'encontre des américains opposés à la guerre du Viet-Nam.

Et, au début de 1975, une bonne partie de l'opinion publique trouve scandaleuses les méthodes de la CIA. Le président Gerald Ford est alors contraint de créer une commission d'enquête sur l'espionnage illégal de la CIA à l'intérieur des USA.

Les révélations que William Colby, directeur de la CIA, fait à cette commission inquiète le gouvernement. Il craint que l'enquête ne parvienne jusqu'à la NSA et ne découvre qu'elle a écouté 23.472.780 conversations téléphoniques en 1974 aux USA.

Cette agence est dotée d'un budget de 10 milliards de $, de centres d'écoutes, de satellites espions et d'ordinateurs capables de casser n'importe quel code secret.

Or il n'existe aucune loi du congrès pour contrôler son activité. Otis Pike, chef de la Commission de la Chambre pour les problèmes d'espionnage, demande une copie de la directive N°6, laquelle définit le cadre d'activité de la NSA.

Le gouvernement refuse. En août, William Colby reconnait que la NSA a éventuellement pu mettre sous surveillance un certain nombre de citoyens américains.

A la fin de l'année 1975, Gerald Ford limoge William Colby et James Schlessinger. A leurs places, il nomme George Bush directeur de la CIA, Donald Rumsfeld ministre de la défense et Dick Cheney secrétaire général de la Maison Blanche.