Fin mai, à Versailles, est donné le départ d'une course automobile qui doit relier Paris à Madrid. C'est une initiative du comte de Vogué, à qui l'Automobile Club de France apporte son aide. Plus de 100000 spectateurs assistent au démarrage des véhicules. Un premier drame a lieu à Ville-d'Avray où 2 cyclistes, renversés par des bolides, sont tués sur le coup.

1903_premier_Tour_de_FranceA Bordeaux, au soir de la première journée, le bilan est de 6 morts et 10 blessés parmi les spectateurs et les concurrents.

Parmi eux, Marcel Renault, qui s'est tué en écrasant sa voiture contre un arbre. Madame Renault ordonne aussitôt à son fils Louis d'abandonner la course.

Mais il n'aura pas à le faire : devant une telle hécatombe, le chef du gouvernement en personne fait interdire cette désastreuse épreuve sportive.

Un mois plus tard, malgré ce précédent qui marque encore l'esprit du public, le journal L'Auto décide de maintenir l'organisation d'une gigantesque course qui doit, cette fois, se dérouler en vélo.

La compétition cycliste part de Paris et les 80 coureurs qui y participent  doivent pédaler pendant 19 jours et parcourir 6 étapes. Au total, ceux qui vont au bout franchissent une distance de 2400 kilomètres...

Et, cette année-là, le 19 juillet, au stade du Parc des Princes de Paris, c'est le champion Maurice Garin qui franchit en vainqueur la ligne d'arrivée de ce tout premier Tour de France.