MaskeAgamemnon

Lorsqu'elle entre en guerre, l'Allemagne hitlérienne est encore rongée par les dettes héritées de la première guerre mondiale et par la crise de 1930...

MaskeAgamemnon

Pillant les pays qu'elle occupe, elle force (en 1944) la Grèce à lui "prêter" 476 millions de Reichsmarks. En 1946, elle est coupée en 2 entre RFA et RDA

A l'entrée dans la guerre  froide, les USA choisissent de miser sur une Allemagne de l'ouest forte : avec le plan Marschall, ils financent son redressement et, en 1953, à la conférence de Londres, divisent carrément par 2 ses dettes extérieures.

Une condamnation de l'Allemagne à payer 7 milliards de réparations à la Grèce est également suspendue et ces réparations sont conditionnées à la signature d'un "traité de paix" entre la RFA et la RDA.

En 1960, devenue la première puissance d'Europe, la RFA fait un geste et rembourse 115 millions de marks à la Grèce. La Grèce devient ensuite membre de l'Union Européenne en 1980. Elle fait alors passer son PIB de 53 à 120milliards de $ dans les 10 ans qui suivent.

Puis, en 1990, l'URSS disparaît et l'Allemagne est réunifiée : les conditions pour le paiement par l'Allemagne des réparations qu'elle doit à la Grèce semblent réunies mais, dans le traité de Moscou, le terme "traité de paix" a soigneusement été omis... L'Allemagne se déclare donc déchargée de ses obligations de réparations.

Au début du 21ème siècle, le politicien grec Thédoros Pangalos accuse l'Allemagne d'avoir autrefois pillé les réserves de la Banque de Grèce et évalue la dette allemande à 162 milliards d'euros.