Le 14 mars, les délégués mencheviks dévoilent au comité exécutif du soviet leur programme de gouvernement : ils prévoient le maintien de la monarchie alors que le Parti bolchevik veut la démocratie révolutionnaire.  Le Parti menchevik, qui affirme que seule la bourgeoisie peut en finir avec le féodalisme, l'emporte par 13 voix contre 8 et aucun membre du soviet ne fait partie du gouvernement. Nicolas II abdique. Le prince Lvov devient président.

1917__le_general_Alexeiv_et_KerenskiKerenski est ministre de la justice. Nicolas II est interné et le gouvernement bourgeois affirme aux alliés qu'il poursuivra la guerre.

De Genève, Lenine écrit dans la Pravda. Il met en garde les bolcheviks contre Kerenski et conseille d'armer les ouvriers.

Staline revient de déportation en Sibérie le 25 et Lenine revient de son exil à Genève. Il annonce qu'il veut arrêter la guerre impérialiste et faire la révolution socialiste.


Il déclare aussi que le Parti bolchevik devient désormais le Parti Communiste.


Les ouvriers réclament la journée de 8 heures et de meilleurs salaires : une manifestation rassemble 500.000 personnes à Petrograd. Une trés grande majorité des membres du Parti communiste approuve les thèses de Lenine. Au front, les désertions se multiplient. Le gouvernement Lvov est remanié et Kerenski devient ministre de la guerre...

Il ordonne aussitôt une offensive et rétablit la peine de mort sur le front. Des soldats et des ouvriers anarchistes s'emparent du Palais de Tauride. Lenine et Trotsky y prennent la parole.  Soudain, la garde cosaque gouvernementale tire sur la foule et atteint 400 personnes. La Pravda est interdite. Lenine et les 2.400.000 membres du Parti communiste entrent en clandestinité et prennent alors la voie de la lutte armée...