1922-blason URSSAlors que plus une seule troupe étrangère n'est présente en Russie soviétique, le 4ème congrés de la 3ème Internationale s'ouvre au Kremlin...

Une commission, comportant Frounzé et Staline, travaille sur les liens entre l'Ukraine et la Russie. Aprés quelques mois, elle y inclue la Biélorussie et les 4 républiques de la Fédération Transcaucasienne afin d'élaborer un projet d'union.

Fin septembre, sous la pression de Staline, elle veut accorder à l'Ukraine, la Biélorussie, la Georgie, l'Arménie et l'Azerbaïdjan leur autonomie au sein d'une fédération unie.

Lenine désapprouve le projet de Staline : pour lui, ce qui est important est que toutes les républiques soient sur un pied d'égalité. Une nouvelle commission (qui comporte toujours Staline) élabore donc un nouveau projet.

Lenine, malade et absent, adresse toutefois une note à la commission. Il y préconise que la présidence de la future union soit tournante et confiée à tour de rôle à chacune des républiques qui la composent. Le 16 octobre, Staline annonce que le Comité Central du Parti Communiste Russe maintien son idée de fédération. Elle aura pour nom Union des Républiques Soviétiques Socialistes.

Le 30 décembre, les délégués ratifient la création de l'URSS. Lenine, toujours malade, rédige une seconde note dans laquelle il met en garde contre les dangereuses velléités d'indépendance et le "social-nationalisme" de certaines républiques. Il écrit également qu'il considère que Staline a été trop pressé mais également trop excessif dans son "goût administratif".