1948-naissance de la marque TatiNé à Tunis en 1920, Jules Ouaki arrive à Paris après la 2ème guerre mondiale.

Il travaille comme vendeur dans un magasin de textile jusqu'en 1948, année où il ouvre sa propre boutique sur le boulevard Rochechouard, dans un quartier très cosmopolite. 

Ainé de 9 enfants, il décide de nommer son magasin Tati en hommage à leur mère qu'ils surnommaient affectueusement Tita.

Ce jeune patron de 28 ans perçoit bien la soif de consommation de la population parisienne désargentée de l'après-guerre. Il comprend aussi que le petit commerce est un frein à l'achat : les consommateurs n'osent pas entrer dans ces boutiques où les vendeurs sont prêts à se ruer sur les clients. Il agence donc son magasin en l'ouvrant sur la rue et les clients peuvent librement toucher les marchandises.

Les vendeurs les laissent tranquilles et les parisiennes trouvent toutes seules les collants à 1 franc pièce. La formule est tout de suite un succès. Après le magasin de Barbès, Jules Ouaki ouvre 2 autres succursales dans les années 1970, rue de Rennes et place de la République. Il a encore le temps d'en implanter en province avant de mourir, en 1884. Son épouse Eléonore prend alors la direction de Tati.

Elle installe un magasin Tati en République d'Afrique du Sud en 1995 et, en 1998, en crée un autre aux USA, à New-York, sur la célèbre 5ème avenue. Elle tente alors de développer la marque dans le secteur du luxe mais subit des échecs qui endettent lourdement l'entreprise. Au debut des années 2000, la marque française Eram rachète Tati et se recentre sur la philosophie de Jules Ouaki : celle des bas prix.