1958-Juan Manuel FangioJuan Manuel Fangio commence sa carrière de pilote automobile en 1948. En 1952, il sort indemne d'un accident sur le circuit de Monza puis, en 1953, 1954 et 1955, il remporte 3 fois de suite le Grand prix d'Italie.

Au volant de sa Maserati, il devient 5 fois champion du monde. Puis, le 24 février 1958, Batista, le dictateur cubain, offre une prime de plusieurs millions à celui qui gagnera le Grand prix de La Havane...

Fangio s'y rend pour y participer. Il est enlevé par un groupe de partisans de Fidel Castro qui ne le relâchent que 26 heures plus tard.

Il décide ensuite de s'inscrire au Grand prix d'Indianapolis, dont la prime au vainqueur est de plusieurs dizaines de millions ! Les organisateurs ne connaissent pas ce pilote,  pourtant auréolé de 80 victoires, et ne lui prête qu'une vieille Dayton Steel Foundry.

Le jeune pilote britannique Mike Hawthorn bat Alberto Ascari, puis Fangio, et devient un sérieux prétendant au titre de champion du monde 1958.

Deux autres jeunes commencent à faire parler d'eux : Stirling Moss et Peter Collins. Le 3 août, Peter Collins se tue à Nürburgring tandis que son ami Mike Hawthorn devient champion du monde. Ascari, Luigi Musso et Jean-Pierre Wimille meurent également.

Bien qu'il n'ait jamais gagné le Grand prix des 24 heures du Mans, le millionnaire Fangio décide d'arrêter là sa carrière. Pour son départ, au nom de l'Union des Pilotes Professionnels, les pilotes Maurice Trintignant, Harry Schell, Jean Behra, Olivier Gendebien et Phil Hill lui remettent un trophée.

Après la mort de Mike Hawthorn, les jeunes espoirs se nomment désormais Pedro Rodriguez et Jim Clark.