1956-Renault_Etoile FilanteLe 5 septembre 1956, le français Jean Hebert et sa Renault Etoile Filante de 270 cv décrochent le record du monde de vitesse automobile en atteignant 308,85 km/h.

Mais ce record est ensuite pulvérisé par l'américain John Cobb qui place la barre très haut et atteignant 641 km/h.

L'anglais Donald Campbell relève le défi et, lors d'un essai effectué le 16 septembre 1960, franchit aisément les 587 km/h au volant de son Blue-Bird...

Il accélère toujours et va dépasser le record de Cobb quand, brusquement, le bolide fait un terrifiant tête à queue. Campbell en sort miraculeusement indemne. Les ingénieurs anglais fabriquent alors un nouvel Oiseau-Bleu de 4250 cv !  Le 17 juillet 1964, Donald Campbell dépasse les 648 km/h : John Cobb est battu !

Mais l'amérique ne s'avoue pas vaincu et, en novembre 1965, un certain Bob Summers franchit les 658 km/h à bord de son Goldenrod équipé de 4 moteurs V8 Chrysler. Peu après, Craig Breedlove détrône son compatriote en atteignant 970 km/h... mais l'essai n'est pas homologué ! Le 2 novembre cependant, Breedlove dépasse 893 km/h et, cette fois, l'essai est homologué.

Puis, le 7 novembre, l'américain Art Arfons dépasse les 927 km/h... Craig Breedlove sait qu'il peut faire mieux. Effectivement : le 15 novembre, il atteint 966,571 km/h ! Art Arfons s'incline et jette définitivement le gant. Ainsi, en moins de 10 ans, le record du monde de la Renault Etoile Filante aura été très largement multiplié par 3 !