1958-Atomium de Bruxelles-maquetteLe 17 avril, le roi Baudouin Ier de Belgique vient inaugurer l'Exposition Internationale de Bruxelles...

Le long cortège officiel des limousines Chrysler noires stoppe au pied de l'Atomium. Ce gigantesque monument représente un christal  atomique du fer grossi 165 milliards de fois.

Conçu comme un hommage à la technologie de l'après-guerre, cet édifice a mobilisé 12000 ouvriers pour sa réalisation.

L'exposition occupe 60 hectares de jardins, auxquels s'ajoutent les 111 hectares du parking qui  accueille jusqu'à 36000 véhicules particuliers et 2000 autocars à la fois.

La construction des pavillons des différents pays participants a nécessité l'emploi de 67 millions de kilos d'acier et 1,5 million de kilos d'aluminium.

Près de 300 hôtesses parlant couramment 13 langues se tiennent au service d'un public venu de tous les continents du monde. La technologie moderne n'est pas la seule à être glorifiée : les arts picturaux sont également représentés sous la forme de plusieurs expositions où le public peut admirer les toiles de Vincent Van Gogh, Pablo Picasso et Marc Chagall.

Sur le pavillon des Etats-Unis, des techniciens font des démonstrations d'émissions d'images télévisées... en couleur, ce qui permet aux visiteurs de découvrir et de se familiariser avec ce qui sera peut-être leur quotidien dans les prochaines années  !