1906-Paris-manifestation extreme droite catholiqueL'article 3 de la loi du 9 décembre 1905 stipule que l'état français doit dresser l'inventaire des biens de l'église.

L'année suivante, le cardinal Richard ordonne au clergé d'obéir et de ne protester que verbalement.

Mais, à Paris, devant l'église Saint-Clothilde, l'abbé Gardey est pris à parti par les fidèles qui se massent devant les grilles et interdisent l'accès de l'édifice aux agents de l'état et à la garde à cheval.

A l'église Saint-Pierre-du-Gros-Caillou, les croyants conspuent le cardinal Richard qui est même rudoyé par Edouard Drumont, dirigeant de l'extrême-droite et auteur du livre France juive. Sous sa direction, les fidèles s'enferment dans l'église et font ensuite une barricade avec les chaises qu'ils entassent contre les portes.

Après avoir fait les sommations réglementaires, la police ordonne à un pompier de briser un vitrail et d'arroser la foule à la lance. Pendant ce temps, d'autres pompiers brisent les portes à la hache. La police s'engouffre alors dans l'église, matraque ceux qui tentent de s'opposer et procède à de nombreuses arrestations. Puis, les agents des domaines entrent à leur tour et réalisent enfin l'inventaire du mobilier de l'église.