Quand la Ligue du Nord commence à affirmer qu'elle veut obtenir l'indépendance de la Padanie, beaucoup d'italiens se demandent de quoi parlent les membres de ce parti populiste. En effet, quasiment personne ne connaît l'existence de ce "territoire historique" qui couvrirait tout le nord de l'Italie. Des intellectuels de Liberia Compagnia Padana affirment pourtant que la Padanie a été colonisée autrefois par l'Italie...

Les padans auraient été rattachés à l'Italie contre leur gré. Culturellement, la Padanie serait formée de 7 groupes linguistiques : l'italo-celte, le vénétien, l'allemand, le frioulan, le ladin, le grisonnais et l'occitan. Ces intellectuels (proches de la Ligue du Nord) prétendent que les origines celtes des padans leur font aimer le travail et la réussite alors que les italiens de la péninsule se complaisent dans l'assistanat et la corruption.

1985-Padania

En 1996, la Ligue du Nord rédige une déclaration d'indépendance de la Padanie "historique" qui comprendrait le Val d'Aoste, le Piemont, la Ligurie, le Trentin, la Lombardie, la Vénétie, le Frioul et l'Emilie et la Romagne. Son territoire irait ainsi des Alpes jusqu'à la rive du fleuve .

Par la suite, pour des raisons électorales, la Ligue du Nord décide d'ajouter à cette Padanie "historique" les provinces de la Toscane, de l'Ombrie et des Marches. Les populations de ces 3 contrées perdent alors leur caractère  d'italiens corrompus et aimant être assistés pour devenir aussitôt de braves padans besogneux et entreprenants.