Jean Marie Le PenAprès la dissolution du groupuscule d'extrême droite Ordre Nouveau, Jean-Marie Le Pen crée le Front National. Des négationnistes, des néonazis et d'anciens S.S. français d'Ordre Nouveau se tournent alors vers ce nouveau parti.

Pendant ses premières années, le FN reste un parti marginal. Son programme prône l'instauration d'un régime autoritaire, la préférence nationale et la préférence raciale. 

Puis, en 1977, Jean-Pierre Stirbois entre à la direction du Front National et le programme du parti donne alors la priorité à la lutte contre l'immigration.

Aux élections législatives de 1978, le FN réalise 1,6% des voix. Mais, en 1981, Jean-Marie Le Pen ne parvient pas à se présenter aux présidentielles et, aux législatives suivantes, le FN s'effondre à 0,18%...

Mais le gouvernement de gauche se montre incapable de maîtriser la crise économique et, aux élections européennes, le FN réalise alors un score historique de 11 %. Aux municipales de 1983, Le Pen est élu conseiller municipal à Paris et Stirbois (allié avec la droite RPR locale) l'est à Dreux. En 1986, la proportionnelle fait redescendre le parti à 9,65% mais il obtient 35 députés.

La présidentielle de 1988 permet à Jean-Marie Le Pen d'atteindre 14,4%. Déçus par la droite, Samuel Maréchal et des cadres (issus de l'ENA et de l'Ecole Polytechnique) viennent renforcer le FN en 1995. Le Pen fait 15% à l'élection présidentielle et, dans la foulée, le Front National remporte 4 mairies. En 1998, plusieurs présidents de région du RPR s'allient avec le FN pour être réélus...