1915-Hitler et ses compagnons d armesDans une Allemagne humiliée par la défaite et par les clauses du Traité de Versailles, les communistes allemands parviennent à prendre le pouvoir à Munich.

Ils y proclament une République des Conseils ouvriers, avant d'être militairement décimés au bout de quelques semaines. L'armée allemande s'emploie alors à éviter toute contagion...

En mai, le capitaine Karl Mayr est chargé par sa hiérarchie de recruter des hommes sûrs parmi les soldats.

Ces agents spéciaux devront repèrer les soldats communistes et rééduquer les autres en leur inculquant des idées nationalistes. Pendant les combats contre la République des Conseils, le caporal Hitler Adolf n'a pas pris les armes car il était délégué-adjoint des soldats hostiles à cette révolution.

Sur les listes du capitaine Mayr, le caporal Hitler figure donc en bonne place et ce d'autant plus que, lorsqu'il commence à s'intéresser à lui, Adolf Hitler fait déjà partie d'une commission d'enquête qui doit déterminer si des soldats suspects sont réellement communistes. Karl Mayr définit alors Adolf Hitler comme un marginal qui est incapable d'entretenir une relation humaine durable.

Hitler n'a ni fortune, ni éducation et le capitaine Mayr est certain que ce caporal va être un outil docile entre ses mains. Pour Hitler, la seule chose qui importe est de demeurer dans l'armée car il a sait que sans elle, il  n'est rien. Le capitaine Mayr, nationaliste, anticommuniste et antisémite, décide de façonner son instrument en commençant par l'instruire. Il envoie donc Adolf Hitler à l'université de Munich...