1989-Erich HoneckerEn 1989, 161.000 allemands de l'est vont déposer une demande officielle de sortie définitive du territoire et 235.000 autres vont choisir de le quitter illégalement, au péril de leur vie.

D'autres optent pour le combat politique et manifestent pour la liberté de se rassembler, pour la liberté de paroles et pour la liberté de la presse. Progressivement, à Berlin-Est, à Leipzig et ailleurs, les rassemblements se multiplient.

En septembre, une prière pour la paix à lieu dans une église de Leipzig : elle sert de départ à une manifestation de rue où 1200 allemands de l'est demandent à être expatriées.

La semaine suivante, ils sont 8000 et défilent en demandant des réformes en RDA. Une semaine plus tard, la foule atteint 25.000 personnes. Puis, encore une semaine après, la manifestation hebdomadaire en regroupe cette fois 125.000.

Le 18 octobre, l'armée et la police politique (la STASI) se préparent à disperser les manifestants par la force. Mais le même jour, Erich Honecker (qui dirige le pays depuis 18 ans) donne brusquement sa démission. Gorbatchev annonce alors que l'URSS n'interviendra pas... La frontière est ouverte le 22 décembre.


Le 5 janvier 1990, en RDA, une gigantesque manifestation en faveur de la réunification des 2 Allemagne a lieu.


Mikhaïl Gorbatchev, à la fin du mois de janvier, se déclare favorable à cette réunification. Les élections qui se déroulent ensuite en RDA donnent une large victoire aux Démocrates Chrétiens, partisans de la réunification. Le 1er juillet, la RDA et la RFA signent un traité d'Union économique et monétaire. Le 3 octobre, l'Allemagne est réunifiée. Des milliers d'allemands continuent cependant de partir vers l'ouest.