Après l'attentat manqué du 20 juillet contre Adolph Hitler, Heinrich Himmler commande à l'Ahnenerbe, l'Institut pour l'Héritage des Ancêtres, une étude sur les drogues hallucinogènes. Il veut  que l'Ahnenerbe découvre un sérum de vérité qui permettra à ses S.S. d'interroger, à leur insu, les officiers supérieurs allemands susceptibles de comploter contre Hitler et contre le Reich.

En décembre, les chercheurs de l'Ahnenerbe lui propose de tester 2 plantes mexicaines : le Peyotl et le Sinicuichi. Le mois suivant, 8 déportés du camp de Dachau sont sélectionnés pour tester la mescaline extraite du Peyotl. La drogue est mélangée à du cognac et les 8 cobayes ont rapidement des visions érotiques et colorées. Les médecins nazis constatent que leurs vaisseaux sanguins ont doublé de volume.

1944- le cactus PeyotlAu bout d'une heure de visions psychédéliques, les déportés sont prêts à tout accepter, du moment qu'ils ne sont pas obligés de reprendre contact avec le monde réel. A la question du médecin-colonel Plottner : " Avez-vous tué votre mère et votre père ?" ils répondent tous "oui" car ils ne veulent qu'une chose : échapper à l'insupportable obligation de quitter le rêve merveilleux que provoque la mescaline.

Dans la seconde moitié de l'année 1945, l'armée allemande commence à s'effondrer. Dans la débâcle désordonnée qui suit, le médecin-colonel Plottner disparaît et, avec lui, tous les dossiers dans lesquels étaient soigneusement consignées ses notes sur le sérum de vérité. Heinrich Himmler n'aura donc eu ni le temps ni l'occasion de soumettre l'Etat-major allemand au sérum de vérité.