Sophie la girafeLes établissements Derolland fabriquent des jouets en caoutchouc depuis 1862. La société Delacoste reprend leur  activité au milieu du 20ème siècle et maintient la production à Asnières-sur-Oise, près de Paris.

En 1959, Delacoste décide de fabriquer une girafe en caoutchouc de 46 cm qui se nomme Zoe : sa commercialisation est un échec ! Arrive ensuite Cléo (31 cm) et Mona (22 cm) qui sont autant de nouveaux échecs commerciaux.

Chez Delacoste, Mr Rampeau ne se décourage pas et, en 1961, crée une nouvelle girafe qui ne mesure plus que 18 cm. Comme elle doit être commercialisée le 25 mai, jour de la Sainte Sophie, son nom paraît tout trouvé !

Cette fois, c'est le succès et Sophie la girafe devient le jouet incontournable que les mères offrent à leur nourrisson, notamment lorsque la 1ère dent tente douloureusement de percer la gencive.

En 1981, la société Vulli rachète Delacoste et, en 1991, l'usine où est produite Sophie quitte Asnières-sur-Oise pour Rumilly, en Haute-Savoie.

Mais Sophie reste la même : en caoutchouc naturel, creuse et tachetée au pochoir de brun et de noir de qualité alimentaire. Grâce à elle, les sens de bébé se développent : facile à attraper, elle émet un léger sifflement et a le goût et l'odeur du caoutchouc naturel.

Entre 1961 et 2001, Sophie a été fabriquée à 10 millions d'exemplaires et a été vendue en France et dans 40 pays du monde (dont une bonne part aux Etats-Unis). Neuf ans plus tard, ce chiffre atteint 50 millions... Le succès de Sophie semble ne jamais devoir s'arrêter !