1941- Deutsches AhnenerbeL'haupfsturmfuhrer-SS August Hirt est un membre éminent de la Deutsches Ahnenerbe, une société d'anthropologie raciale.

Il a décidé d'adjoindre à l'université de Strasbourg un centre de documentation où seront rassemblées, avant leur disparition totale de la planète, les preuves de l'animalité des juifs.

Hirt expose son projet à Himmler et lui propose même d'en faire un musée du juif bolchevik. La Wehrmacht gardera vivants les commissaires bolcheviks juifs capturés sur le front, le temps qu'un envoyé spécial arrive et fasse un relevé anthropologique.

Après la mort de ces juifs, l'envoyé fera parvenir les têtes à Strasbourg dans un liquide conservateur. Himmler se dit alors "prodigieusement intéressé". Mais, pour des raisons pratiques, Wolfram Sievers, co-fondateur de l'Ahnenerbe, conseille à Hirt d'amener vivants les bolcheviks juifs jusqu'à Strasbourg...

Ils pourront alors être tués dans le camp voisin de Struthof. En août 1943, Joseph Kramer, directeur de ce camp, reçoit plusieurs  groupes de détenus en provenance du camp d'Auschwitz. Il a pour consigne de les gazer et d'envoyer ensuite les corps à l'université de Strasbourg. Hirt commence ainsi sa collection mais, par la suite, s'en désintéresse. En attendant, ses assistants ajoutent de l'alcool dans les cuves où sont stockés les corps pour les conserver.

Devant l'avance des armées ennemies, Wolfram Sievers conseille fermement à August Hirt de faire disparaître tous les corps. Hirt ordonne alors à ses assistants de découper les cadavres et de les brûler dans les crématoriums de la ville. Mais, lorsque les troupes du général Leclerc arrivent dans Strasbourg, il reste une quinzaine de cadavres de commissaires bolchevik juifs dans les cuves d'August Hirt...