La sentinelle britannique du poste de contrôle de Meinstedt examine le laissez-passer du Service de sécurité de l'armée de terre que lui présente cet allemand, bandeau sur l'oeil, tenu impeccable et rasé de près. Il téléphone aussitôt à son supérieur, le capitaine Selvester, pour le prévenir. Selvester arrive et lit sur le laissez-passer que cet homme se nommerait Heinrich Hitzinger et ferait partie de la Geheime Feldpolizei.

1945-Heinrich HimmlerOr, pour les britanniques, les porteurs de ce genre de laissez-passer sont considérés comme de potentiels criminels de guerre...

Le prétendu Hitzinger est arrêté et, le 23 mai, est transféré au camp de Lunebourg pour interrogatoire.


Là, pour la millième fois, les anglais lui demandent quel est son nom. Excédé, le suspect arrache son bandeau, se met au garde à vous et répond "Reichsführer Henrich Himmler !".


Comme Himmler exige de rencontrer le maréchal Montgomery, Selvester téléphone au QG. Puis, Himmler est fouillé : dans ses vêtements se trouvent 2 ampoules. Il affirme que se sont des médicaments pour ses maux d'estomac. Peu après, dans une pièce voisine, le capitaine-médecin Wells informe le colonel Murphy que, après les avoir examinées, il sait désormais que les 2 ampoules contiennent du cyanure.

Himmler est transféré à la prison d'Ulzenerstrass. Murphy, Wells et le sergent Austin entre dans sa cellule. Le médecin Wells ausculte le prisonnier puis, subitement, introduit 2 doigts dans sa bouche. Himmler mord Wells avant de s'écrouler en se tordant de douleur et en crachant des fragments de verre : en croquant dans la capsule de cyanure qu'il avait dans la bouche, le chef suprême des S.S. échappe définitivement à son procès.