Au mois d'aôut, la compagnie de disque RCA a l'idée de "fabriquer" elle-même un groupe de musique pop et de le "lancer sur le marché" comme un produit de consommation. Le public que RCA veut atteindre est celui des adolescents américains. L'opération de lancement commerciale est une belle réussite : les Monkees vendent, en une seule année, ce que les Beatles vendent en 4  et leur succès se propage à l'Angleterre !

1967-The MonkeesEntre 1966 et février 1968, Mickey Dolenz (guitare, chant et batterie), Davy Jones (guitare et chant), Peter York (guitare) et Michael Nesmith (basse) enchaînent les numéros 1 des ventes, tels que "I'm a believer", "A little bit me, a little bit you", "Alternate title", "Daydream believer" ou "Valleri". Leur arrivée à Londres, le 30 juin 1967, provoque un engouement hystérique qui submerge totalement la capitale anglaise...

Depuis 6 mois, la télévision ne parle que de leur venue, les journaux mettent leur photo en une, les vitrines montrent la pochette de leur dernier disque, la radio passe en boucle leurs disques et tous les adolescents portent le t-shirt Monkees. C'est le disk-jockey Jimmy Saville qui est chargé de présenter leur concert, lequel se transforme en triomphe monstre lorsque le public découvre que, en plus, ils jouent vraiment de leurs instruments !

A leur retour aux USA, un certain Jimi Hendrix les accompagne : il est chargé d'assurer la première partie des concerts de leur nouvelle tournée. Puis, en 1969, Peter York quitte le groupe. Les Monkees continuent à 3 mais le succès n'est plus au rendez-vous. Davy Jones part à son tour, en 1972, et entame une carrière solo. Michael Nesmith se met à produire des disques et Mickey Dolenz crée alors son propre groupe.