1986-Jacques ChiracDevenu le premier ministre (de droite) du président socialiste François Mitterrand, Jacques Chirac commence par re-privatiser la branche française de la banque Rothschild. Celle-ci avait été nationalisée 5 ans plus tôt par le précédent gouvernement (de gauche).

En compagnie d'Edouard Balladur, son ministre de l'économie, Jacques Chirac oeuvre alors activement à la renaissance de cette banque. Puis, le gouvernement de Jacques Chirac s'atèle à la mise en chantier des premières privatisations d'entreprises publiques.

La banque franco-américaine Lazard devient alors l'incontournable partenaire de l'état français : c'est notamment elle qui va décider quels seront les principaux actionnaires de Compagnie Générale d'Electricité et de Saint-Gobain, qui sont les 2 premières entreprises publiques choisies pour passer au privé.

Par la suite, Jacques Chirac et Edouard Balladur confient à la banque Rothschild la privatisation des 2 suivantes, lesquelles sont la banque Paribas et l'entreprise Matra.

Evidemment, Michel David-Weill, dirigeant de la banque Lazard, n'apprécie pas du tout d'avoir été écarté ainsi par le gouvernement français.

En 1990, une société de logements HLM (Habitations à Loyers Modérés), contrôlée par la famille Rothschild, achète et rénove une grande villa cossue dans le 7ème arrondissement de Paris. En toute discrétion, elle la loue ensuite à Jacques Chirac contre un loyer extrêmement modeste. Le journal satirique Le Canard Enchaîné en est informé : il dévoile les faits dans ses colonnes et déclenche ainsi un début de scandale.