1903-armee chilienneVenus tout exprès d'Allemagne à la fin du 19ème siècle, des cadres prussiens dispensent une instruction militaire rigoureuse à l'armée chilienne. Grâce à celà, le Chili gagne sans difficultés la guerre qu'il a déclaré au Pérou et s'empare de territoires contenant du salpêtre. Des gisements de cuivre sont également découverts à El Tienente et à Chiquicamata. Dans les mines récemment créées, les ouvriers s'organisent peu à peu pour défendre leurs droits...

Des grèves  éclatent en 1903 à Valparaiso et en 1905 à Santiago. Toutes sont réprimées dans le sang par l'armée. Luis Emilio Recabarren, secrétaire général du Parti Démocrate chilien, prend la défense des mineurs. En 1907, à l'école Sainte-Marie d'Iquique, les militaires tirent à la mitrailleuse sur les mineurs et en tuent plus de 3000. Recabarren quitte le Parti Démocrate en 1912 et participe à la création du Parti Socialiste Ouvrier.

Arturo Alessandri Palma entraîne alors le Chili sur la voie d'un populisme paternaliste de droite et appelle à lutter contre la "canaille dorée grande bourgeoise". En 1922, le Parti Socialiste Ouvrier adhère à la 3ème Internationale socialiste et devient le Parti Communiste Chilien. La crise qui survient en 1929 détruit brutalement la fragile économie du pays et l'armée installe une dictature avec, à sa tête, le militaire Carlos Ibanez.

Puis, le salpêtre devient mondialement obsolète et les mines ferment en masse. Un gigantesque exode se produit alors : il provoque la démission du dictateur Carlos Ibanez et la chute de la junte militaire. Grâce au ralliement d'une partie de la bourgeoisie chilienne, une République socialiste est instaurée. Elle ne dure que 12 jours, au bout desquels Arturo Alessandri Palma reprend le pouvoir et remet l'économie en ordre de marche.