1902-Georges MeliesA Paris, Georges Mélies achète le théatre de Robert Houdin et y crée ses propres spectacles de magie. Le 28 décembre 1895, son ami le photographe Antoine Lumière l'invite à la première représentation que donnent ses fils, inventeurs du cinématographe...

Emerveillé, Mélies décide d'utiliser leur invention dans ses spectacles d'illusionniste : il fabrique son propre appareil, qu'il nomme kinétographe, et réalise en 1896 Escamotage d'une dame chez Robert Houdin.


Il se fait construire un studio de cinéma à Montreuil-sous-Bois et, en 1902, y réalise le film Voyage dans la lune (truffé de trucages) qui obtient un succès mondial. Georges Mélies délègue alors son frère Gaston aux USA pour s'implanter sur ce marché florissant.


En 1907, Mélies est admis dans le Cartel de l'industrie cinématographique américaine qu'à fondé Thomas Edison et en 1909, à Paris, il préside le Congrés international des éditeurs de films.

Ruiné en 1913, il ferme ses 2 studios de production et vit des maigres revenus que lui procure la diffusion de ses films aux USA. Finalement, il doit se résigner à vendre sa propriété de Montreuil-sous-Bois pour payer ses dettes. Oublié de tous, il part vendre des jouets dans le hall de la gare Montparnasse. Des journalistes l'y retrouve  par hasard et, en 1931, Louis Lumière lui remet la croix de la Légion d'Honneur.

L'année suivante, la France vit une grave crise économique. Mélies, son épouse et sa petite-fille sont alors recueillis dans une propriété de la Mutuelle du Cinéma. Lorsqu'en 1938 Georges Mélies décède, seuls 6 des 520 films qu'il a tourné sont encore visibles et une partie d'entre eux a même été détruite. A partir de 1945, sa petite-fille Madeleine et René Malthête, son mari, partent à la recherche de ceux qui existent toujours... Il leur faudra plus de 60 ans pour les retrouver !