1987-Arche de NoeEn 1987, la cour suprême des USA déclare que le créationnisme utilisé comme enseignement religieux viole le 1er amendement. Pour les chrétiens modérés, la croyance en Dieu et la théorie de l'évolution sont compatibles.

Pourtant, la même année, une enquête dévoile que 50% des américains pensent que le darwinisme est une théorie contestable et qu'ils souhaitent que le créationnisme soit enseigné dans les écoles laïques américaines.

Le magazine Scientific Américan se voit contraint de publier un numéro spécial pour défendre la théorie de l'évolution, combattre l'idée selon laquelle la terre aurait été créée 4000 à 8000 ans avant JC, et dénonce la pensée créationniste comme anti-scientifique.

L''Institut des Sciences Créationnistes (ISC), en Californie, affirme par exemple qu'il y avait des dinosaures sur l'arche de Noé et qu'ils ont vécus pendant 2000 ans aux côtés des hommes. L'ISC affirme encore que les dinosaures n'ont pas complètement disparus et que, avant le déluge, tous les animaux étaient végétariens.

John Whitmore, professeur à l'Institut des Sciences Créationnistes, enseigne également  à ses élèves que les fossiles datent de l'époque du déluge et que la datation au carbone 14 n'est valable que pour des objets de moins de 2000 ans.

A Sydney, en Australie, le professeur Ian Plimer, qui mène campagne contre les créationnistes depuis 10 ans, a attaqué en justice le fondamentaliste Scopes en 1997. Au cours du procès, il a exposé ses calculs aux juges : pour remplir son arche, Noé aurait dû embarquer 460 espèces par seconde. Plimer a également posé la question de l'évacuation des milliers de tonnes d'excréments que les animaux y auraient fait chaque jour.