2001-Yoshiro MoriAu début des années 1980, les occidentaux s'inquiètent de la menace économique que représente pour eux le Japon. De leur côté, les japonais sont euphoriques et l'épargne populaire avoisine désormais les 14 milliards de yens.

Au cours de la décennie suivante,  une crise surgit en Asie. Le Japon est alors le plus grand état créancier du monde et ses réserves de devises étrangères sont de plus de 350 milliards de dollars.

Cependant, la recession qui sévit en Asie commence à faire douter la sphère financière japonaise et, ensuite, le reste de la population. Le Japon se croit alors condamné à l'isolationnisme.


Le Parti Liberal Democrate (PLD) dirige le Japon depuis quelques 50 ans et reste majoritaire à la Diète, la chambre des députés. Le 24 avril 2001, le PLD doit élire son nouveau président, lequel sera donc pratiquement certain d'être élu Premier ministre.


Le nouveau 1er ministre (qui remplacera Yoshiro Mori) viendra peut-être du plus important groupe du PLD dont le candidat est l'ancien 1er ministre Ruytaro Hashimoto. Son challenger est Junichiro Koizumi, l'ancien ministre de la Santé.

En 3ème position se trouve Taro Aso, l'actuel ministre de l'économie. Le 4ème candidat, qui est un des piliers du PLD, se nomme Shizuka Kamei. Il représente le courant populiste du Parti.

Evidemment, les 4 candidats affirment tous que leur objectif prioritaire est le redressement économique du Japon. Junichiro Koizumi est le seul qui, en plus, y ajoute sa ferme volonté de réformer en profondeur le PLD. Or, en fait, son désir de moderniser le Parti risque fort de diminuer d'autant ses maigres chances  d'être élu.